Vitesses d'Expansion Océanique et Production Magmatique


Le Manteau convecte et selon sa position par rapport aux cellules de convection, une roche monte ou descend à des vitesses variables. Sur la figure ci-dessus, nous avons simulé avec MetaMod, l'exhumation, à des vitesses variables, d'une roche à 100km de profondeur.

Pour de faibles vitesses d’exhumation (u = 1 mm/an), la roche se refroidit lentement, mais reste dans le domaine solide, à gauche du solidus sec du manteau (c'est à dire à plus basses températures). Lorsque les courbes noires sont franchies, des transformations se font à l'état solide (elles sont métamorphiques).

Pour de fortes vitesses d’exhumation (u = 10 mm/an), à la verticale de la ride, la température ne diminue significativement qu’à faibles profondeurs. Dans ce cas, la roche franchit le solidus du manteau et fond partiellement, produisant le magma à l’origine de la croûte océanique. Pour des vitesses variant entre 1 et 10 mm/an, le trajet "pénètre" de plus en plus au delà du solidus, impliquant des taux de fusion partielle du manteau de plus en plus importants.

En conséquence, l’apport magmatique dans les rides à croissance lente est-il plus faible quand dans les rides à croissance rapide.

Retour au Cours de Pétrologie, à la Photothèque ou bien à la première page ?