Le Viso, la croûte océanique éclogitisée

Le fond de la vallée du Guil est dominé par la majestueuse pyramide du Viso.

Vallée du Guil et Viso

        Mais passons du côté italien. La mer de nuages qui couvre souvent la plaine du Pô, en contrebas, vient parfois lécher, au Refuge Quintino Sella, les pieds du Monte Viso.

Le refuge Quintino Sella
L'accueil est chaleureux au Refuge Quintino Sella grâce à Germena et Hervé

Le Monte Viso est une portion de croûte océanique éclogitisée. Voici un superbe panorama depuis le Passo Gallarino :

Viso et Viso Mozzo

La majeure partie de la montagne est formée de métabasaltes dans les conditions du faciès éclogite ; on peut en échantillonner de très beaux au Lago Superiore. La zone blanche dans le tiers supérieur est constituée de métagabbros. Voir la coupe ci-dessous.

A l'Ouest du Viso, les Schistes Lustrés du Queyras (a) ; au centre, (b) et (c) : métabasaltes et métagabbros éclogitiques du Monte Viso ; à l'Est, le Viso Mozzo est rééquilibré, lors de son exhumation, dans les conditions du faciès Schistes Verts. Des serpentinites (d) séparent les différentes unités et matérialisent des zones de failles actives durant l'exhumation. Le Massif Cristallin Interne de Dora Maria se trouve à l'Est de cette coupe. (Coupe d'après Lombardo et al., 1978)

Lago Supérieure

Sur les rives du Lago Superiore, des éclogites sont très fraîches et, parfois, ne montrent pas la moindre trace de rétromorphose.

une éclogite fraîche

Omphacite verte et minuscules grenats rosés

Le Viso Mozzo est formé de métabasites rétromorphosées dans les conditions du faciès Schistes Verts. Des laves en coussins sont encore reconnaissables, parfois bien déformés.

Il est possible de trouver des reliques témoignant des conditions antérieures dans les faciès Schistes Bleus et Eclogite....

Le Viso Mozzo

.... Le pendage de ce massif est vers l'Ouest, comme c'est le cas général dans le Domaine Piémontais. Une centaine de mètres au dessus du refuge Q. Sella, voici la géométrie de ces Schistes Verts :

faille normale

En bas de la photo, un niveau de compétence (=rhéologie) légèrement différente du reste de la roche, est découpé par des fentes de tension (les minéraux qui remplissaient initialement ces fentes ont été dissous). Ceci indique une extension horizontale. D'autre part, on note que le niveau est systématiquement décalé vers le bas du côté gauche, c'est à dire vers l'Ouest. Ces fentes ont signification de petites failles normales, identiques (ou plutôt homothétiques !) à celles qui sont dessinées sur la coupe.

Des plis d'entrainement sont compatibles avec ces failles normales :

Ces failles normales sont contemporaines de l'exhumation des roches profondes et de leur rétromorphose depuis le faciès éclogite jusqu'au faciès Schistes verts, en passant par le faciès Schistes Bleus (ce que l'on peut voir, quelques km au Sud, au Paso Galarino). Ainsi, de l'Est (Dora Maria) vers l'Ouest (Viso, puis Queyras), ce sont des roches qui ont atteint des profondeurs maximales de plus en plus faibles qui sont ramenées à la surface. Le mouvement relatif à la limite de ces différentes unités est celui de failles normales.

Tout ceci est parcouru par une discrète petite randonneuse : la salamandre noire du Viso (salamandre de Lanza)

Retour à l'enseignement, à la Photothèque ou bien à la première page ?